image/svg+xml Extrait du livre premier des "Confessions" de Jean-Jacques Rousseau CRDP de l'académie de Versailles Ressource complémentaire à l'ouvrage "L'Art des mots" d'Odile Luginbühl et Monique Legrand 2012 Extrait du livre premier des « Confessions » de Jean-Jacques Rousseau Etude des temps L’usage des temps, dans le tissu autobiographique, fait alterner le temps de l’écrivain adulte et le temps de l’anecdote qu’il a vécue enfant : deux phrases au présent, moment de l’écriture, encadrent le récit au passé. À l’intérieur du récit, la gradation de l’intérêt favorise l’intrusion d’un autre type de présent : le présent de narration qui vient donner force à l’action. Recherche de l’objet qui est l’enjeu narratif du texte Six occurrences du mot « pomme » (élément explicite) et une inférence « précieux fruit » (élément implicite). Élément inattendu 1 Élément inattendu qui ne relève pas a priori du contexte du récit qui situe l’enfant dans un cadre simple et familier (une cuisine et sa dépendance). Le jardin des Hespérides est un verger situé à l’extrême occident, au bord de l’océan. À mesure que le monde occidental fut mieux connu, on en précisa l’emplacement et on le situa au pied du mont Atlas. C’était un jardin d’immortalité, réservé aux dieux. Des sources jaillissantes répandaient l’ambroisie et un arbre fabuleux y donnait des pommes d’or. Lors des noces de Zeus et d’Héra, Gaia en offrit à l’épouse, car ces fruits étaient gages d’immortalité et de fécondité. Élément inattendu 2 Le dragon est le gardien des trésors cachés. Celui-ci s’appelait Ladon et avait cent têtes. Il avait été placé par Héra dans le jardin des Hespérides pour empêcher les filles d’Atlas de cueillir les fruits. Après sa mort, il fut mis au nombre des constellations. La distanciation L’implicite culturel crée l’effet de distanciation : ce travail « sub-til » d’insertion « sous la toile » (sub tela) donne à la texture du récit sa véritable tessiture. L’implicite culturel que l’auteur a tressé au cœur de son récit peint sur le visage de Rousseau le fin sourire de l’aède qui rapporte sa propre épopée, à la manière du onzième travail d’Hercule. Compétence 5 : la culture humaniste Eurysthée avait ordonné à Héraclès de rapporter les pommes d’or du jardin des Hespérides. Les difficultés : Héraclès fut d’abord obligé de s’informer du chemin qui conduisait au pays des Hespérides et ne trouva le jardin qu’au terme de multiples aventures. Une fois sur place, il fallait ensuite pouvoir accéder à l’arbre merveilleux, placé sous la surveillance d’un gardien, un dragon immortel à cent têtes et des trois nymphes. Son intelligence, une fois encore, lui permit de trouver le moyen astucieux d’accomplir son exploit : il alla trouver le géant Atlas qui soutenait la voûte céleste sur ses épaules pour lui demander de cueillir les pommes à sa place, ce qu’il fit aisément, étant le père des Hespérides. Trop content d’être soulagé de sa tâche, ce dernier proposa au héros de remettre lui-même les fruits précieux à Eurysthée. Héraclès fit semblant d’y consentir, en lui demandant simplement de le soulager le temps de glisser un oreiller pour protéger son épaule. Atlas, sans méfiance, y consentit. Héraclès libéré s’empara alors des pommes que le géant avait posées à terre et s’enfuit. Prendre en compte l’implicite culturel
image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml CRDP Académie de Versailles Réalisé avec le logiciel Images Actives édité par le CRDP de l'académie de Versailles. Développement : Joachim DornbuschErgonomie : Aurélie Chauvet, Abder Imine,Marie Persiaux, Isabelle PeruchoGraphismes : Wahid MendilCopyright (c) 2011 Centre régional de documentationpédagogique de l'académie de VersaillesImages Actives est un logiciel libre; vous pouvez le redistribuer et/ou le modifier selon les termes de laLicence publique générale (GNU). image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml image/svg+xml